Webcam coquine en direct

Sexe en direct avec une femme sans tabou

Les anciens professeurs sont les meilleurs professeurs.

Vingt ans plus tard, à 18 ans, j’étais en dernière année d’école, j’étais heureux, que ce soit ma dernière année d’école. J’avais hâte de suivre une formation de menuisier. Comme j’avais toujours aimé travailler le bois et que je le faisais depuis que je savais tenir un marteau. Je suis assez habile avec les outils et j’ai fabriqué de petites boîtes en bois pour les bijoux, etc. pendant des années. C’était une façon de me faire de l’argent de poche supplémentaire et j’ai même fabriqué des boîtes à outils en bois. Mais je dois encore suivre le cours de menuiserie pour devenir un menuisier à part entière. Mon professeur principal était Mme Bishop 59, blonde, mince, 1m80, avec des lunettes noires. Elle était belle pour son âge, mais je n’ai pas fait attention à tout cela car il y avait pas mal de jolies filles dans ma classe. Non pas qu’elles s’intéressaient à moi. Je mesurais 1,80 m et j’étais trapu, je n’étais pas l’idée que les filles se faisaient d’un petit ami.
Je n’allais pas à la plage ou au lac, je restais à la maison à faire des choses à vendre. C’est comme ça que j’ai eu mon pick-up. Je l’ai acheté avec mon propre argent et j’ai payé en liquide, mon oncle Dave (mécanicien) l’a vérifié pour moi. Ce n’était pas un flash, mais il était très fiable. J’ai commencé à faire des petits travaux, comme réparer des clôtures et des porches en bois, etc. Pas de gros travaux, juste remplacer du bois pourri ou rongé par les termites. Un jour, trois semaines après le début du premier trimestre, Mme Bishop m’a demandé de rester quelques minutes après l’école. Je suis donc allé la voir après l’école, sans savoir de quoi il s’agissait. Mme Bishop m’a dit qu’elle avait entendu dire que je faisais des réparations dans la maison et que j’étais très compétent. Elle m’a demandé si je pouvais aller voir son chalet et lui dire ce qu’il fallait faire. Il était prévu que j’aille la voir le vendredi après l’école, à 16h30. Je suis arrivé, je l’ai rencontrée et elle m’a montré les zones qui la préoccupaient. La plupart étaient assez mineures, mais l’une d’entre elles posait un problème majeur. Le poteau d’angle à l’arrière était pourri et s’enfonçait et devait être remplacé. C’était le seul poteau en bois qui restait sous le chalet, pour une raison inconnue, il n’a pas été changé avec le reste. Le changer n’a pas posé trop de problèmes,
mais cela prendrait une journée entière. Nous arrivons à un prix pour les petits travaux et nous travaillerions sur le coût des matériaux et le temps nécessaire pour le remplacement du poste. Samedi matin, j’ai vu mon Jimmy (soudeur) pour lui faire faire un poste en acier. Je suis ensuite allé voir Mme Bishops et j’ai fait tous les petits travaux, cela a pris 5 heures. Le week-end suivant, j’avais le nouveau poteau et j’ai soulevé et nivelé l’angle du chalet, puis j’ai enlevé l’ancien poteau après avoir creusé autour et utilisé mon pick-up pour le traîner hors du chemin. J’ai installé le poteau en acier et je l’ai entouré d’une boîte pour le mettre en place. J’y suis retourné dimanche après-midi, j’ai enlevé la boîte et j’ai rempli le trou. J’ai également placé le vieux poteau sur le pick-up et je suis parti.
Le lundi, Mme Bishop m’a payé pour mon travail et m’a dit qu’elle était très satisfaite de mon travail.
Elle m’a aussi dit qu’elle avait une cabane dans les montagnes qui avait besoin d’un peu de travail. Nous nous sommes donc arrangés pour aller voir ce qui était nécessaire le dimanche, il fallait environ 3 à 4 heures pour y retourner, selon le temps dont on disposait pour déterminer ce qui était nécessaire. Je ne pouvais pas y aller samedi, car Sœur Terry allait se marier. À 9 heures le dimanche matin, je suis allé chercher Mme Bishop et nous nous sommes dirigés vers les montagnes. Elle avait apporté un pique-nique une heure et demie plus tard, nous sommes arrivés. J’ai regardé la cabane et j’ai fait une liste de ce dont nous avions besoin et de ce que nous devions faire. Pendant le déjeuner, j’ai calculé le coût du travail et des matériaux. Si je commençais tôt, j’aurais un peu plus de deux jours pour faire le travail. Il a été décidé de tout faire pendant le long week-end de vacances dans quelques semaines. Nous partions le vendredi après l’école et revenions le lundi après-midi, jour férié. J’ai pris tout le matériel dont j’aurais besoin et j’ai chargé mon pick-up et ma remorque. Le vendredi, après l’école, je suis rentré chez moi, j’ai pris une douche, j’ai attaché la remorque et j’ai reçu un sac pour la nuit. J’ai récupéré le pick-up de Mme Bishop un peu après 16 heures et nous nous sommes dirigés vers la cabane. Nous avons été ralentis par la remorque un peu après 6 heures. Pendant que j’installais la caravane et tout le reste, Mme Bishop a commencé à dîner. Nous avons parlé un moment après le dîner, puis nous sommes allés nous coucher (seuls).
Je me suis levé tôt et j’ai commencé à travailler une heure plus tard, Mme Bishop m’a appelé pour le petit-déjeuner. J’ai d’abord fait tous les petits travaux et je les avais terminés pour le déjeuner. Après quoi j’ai commencé à travailler sur la paroi extérieure arrière, qui était presque en train de s’effondrer par endroits. J’ignorais que Mme Bishop avait décidé de prendre une douche et qu’elle se trouvait dans le coin droit. Je ne pouvais pas voir dans la salle de bain car la fenêtre et la plomberie étaient sur le côté de la cabine. Je n’ai pas entendu l’eau couler et en enlevant le bois extérieur, tout le mur s’est détaché de la salle de bain de la cabine et a emporté le rideau de douche avec lui. Mme Bishop était totalement nue dans la douche et elle ne s’est pas couverte pendant une minute environ, sous le choc de ce qui s’était passé. Tout ce que j’ai pu faire, c’est m’excuser et me détourner. Après quelques minutes, nous avons retrouvé notre compositeur et j’ai dit que j’avais une bâche et que je la mettrais et que je travaillais à l’autre bout de la cabine, pendant qu’elle finissait sa douche. Environ une heure plus tard, elle m’a appelé pour un goûter et nous avons parlé et ri. Elle m’a dit : “J’espère que tu n’es pas trop marqué par la vue d’une vieille dame nue”. Je lui ai répondu : “Tu es une belle femme et personne ne pourrait être effrayé à ta vue”. Peu après, j’étais de retour au travail et presque tout le mur du fond a été remplacé par l’heure du dîner. Après le dîner, nous avons parlé un peu plus et je suis allé prendre une douche. Elle m’a demandé “si je voulais qu’elle me lave le dos”. Au début, je ne savais pas quoi dire et j’ai répondu : “Tu ferais mieux de ne pas le faire car je pourrais me lever et devenir un peu raide”. Elle a souri et a dit “J’aimerais bien”. Elle m’a alors rejoint sous la douche et elle a pris grand soin de toutes les levées et m’a beaucoup appris ce soir-là. Nous avons dormi ensemble cette nuit-là et le lendemain, nous sommes rentrés des montagnes vers 16 heures et je ne suis rentré que juste après 20 heures. Elle et moi avons fait de nombreuses rencontres après cela et même après mon mariage cinq ans plus tard. Nous avons cessé de faire l’amour quand elle a eu 73 ans et nous sommes allés dans une maison de retraite. Je la vois encore et elle me donne parfois un coup de tête en souvenir du bon vieux temps, quand elle est seule dans sa chambre.

© Copyright 2019 https://miss-couine.com/ - Tous droits réservés