Webcam coquine en direct

Sexe en direct avec une femme sans tabou

Comment j’ai fait du sexe pour me venger

Il y a quelques années, j’ai eu une relation avec un détenu. Il aimait le crime et j’aimais le style de vie qu’il offrait. Le jour où nous avons essayé de faire notre dernier coup pour réussir, nous avons été pris. Nous avons tous deux été emmenés pour des confessions séparées. Bien que je n’aie pas été impliqué dans ses actes, il m’a dénoncé pour gagner des points. Ça m’a valu un an de prison et à lui cinq. Après ma libération, je suis allé le voir. Je lui ai demandé pourquoi il m’avait menti. Il m’a répondu : “Bébé, ne nous sommes-nous pas promis que nous serions tous les deux heureux ou tristes ensemble, alors pourquoi serais-je le seul à souffrir ?”. J’ai tapé le téléphone sur la vitre et j’ai quitté la pièce. Ce jour-là, j’ai décidé qu’il allait tout récupérer pour ce qu’il m’avait fait et voici mon histoire de sexe pour la vengeance.

Il a été libéré et je suis allée le chercher aux portes de la prison. Je lui ai dit combien il me manquait et que ce qu’il avait fait était bien. Je l’ai emmené dans une chambre de motel et lui ai dit qu’il devait se rafraîchir avant de prendre la route. Il m’a serré fort dans ses bras. Il m’a lentement chuchoté : “Je savais que tu n’étais pas une salope revancharde”. J’ai pris une profonde inspiration et je l’ai escorté jusqu’à la douche. On s’est tous les deux déshabillés et on a mis la douche en marche. Ses mains humides caressant mes courbes et les appréciant avec de petits mordillements. Ses lèvres humides, laissant des traces de baisers chauds sur mon corps.

Sur le cou, sur ma poitrine, sur mon ventre et entre mes jambes. Il a éteint la douche et s’est mis à genoux. Il a ouvert mes lèvres d’une main et a chatouillé mon clito avec sa langue. Son autre main s’occupait de ses affaires. Il s’est levé pour m’en donner plus. Il m’a retournée et a ouvert mon cul. Il a bordé mon trou de balle avec ses doigts et est descendu plus bas. Il a rempli mon trou d’eau avec son majeur et m’a baisée. Pendant que ses doigts étaient occupés, sa bite dure palpitait mon trou du cul. J’avais mal, mais mon corps en voulait plus. C’était comme si je faisais l’amour pour me venger.

Je me suis retournée et l’ai gentiment repoussé. Je me suis allongée à plat sur la baignoire, en écartant mes jambes comme une petite pute. J’ai chatouillé mon clito et léché mon téton pour le taquiner. Il s’est penché pour laisser son visage entre mes jambes. Il m’a léché fort et profondément. Il a même mis son poing à l’intérieur de moi. Il m’a poussée en rythme et j’ai joui. Mes gémissements l’ont rendu fou, alors il s’est jeté sur moi. Ses doigts ont tracé mon visage et son souffle a réchauffé mon visage. J’ai murmuré à ses oreilles, “étrangle-moi”. Ses mains étaient sur mon cou maintenant, il m’étranglait. Sa prise s’est resserrée et ses baises sont devenues plus dures.

La lumière du plafond obscurcissait ma vision. J’étais dans un plaisir extrême, le manque de souffle me motivait à rester conscient. J’étais sur le point de jouir et au bord de l’évanouissement. Soudain, dans mon subconscient, j’ai entendu des chuchotements, de nombreuses personnes. J’avais l’impression qu’elles étaient toutes dans ma maison, juste à côté de mon oreille. À ce moment-là, la porte de la salle de bains s’est ouverte avec fracas et les gens sont entrés dans la pièce. Ils ont annoncé : “Police !”.

On nous a séparés et on m’a demandé si j’allais bien. J’ai dit : “Non, je ne vais pas bien. Il a essayé de me violer”. Il m’a regardé, surpris, et j’ai souri. Le sexe de vengeance n’a jamais été aussi bon.

baise moi le cul

© Copyright 2019 https://miss-couine.com/ - Tous droits réservés